Bilan de la rencontre avec Monsieur Lefebvre
Date de création : 25 Avril 2017

C’est hier que se tenait la rencontre avec le député d’Arthabaska, Monsieur Éric Lefebvre.

Le RSE et Monsieur Lefebvre ont pu échanger sur divers sujets qui touchent notre région notamment, le sort réservé aux moins bien nantis de notre population.

Le RSE, fort de quelque 35 années d’expérience dans la défense collective des droits en ce qui concerne les lois de l’aide sociale et de l’assurance-emploi, a pu constater que Monsieur Lefebvre avait, lui aussi, des préoccupations similaires.

Persuadé qu’il faut s’assurer que les enfants soient placés dans des situations « gagnantes » qui pourront ainsi générer une motivation intrinsèque nécessaire au bien-être et à la réalisation d’un individu, le RSE rejoint l’une des propositions de Monsieur Lefebvre qui dit que l’accent devrait être mis sur l’éducation, et ce, dès la prématernelle.

Monsieur Lefebvre propose un suivi systématique des difficultés d’apprentissage des jeunes élèves et une mise en œuvre de stratégies d’intervention efficaces grâce à l’ajout de ressources spécialisées (orthophonistes, psychoéducateurs, orthopédagogues, etc.).

Le RSE partage cette idée et croit qu’il est impératif de travailler en amont si l’on espère être en mesure d’enrayer le cycle de la pauvreté.

Outil important de lutte contre la pauvreté, l’éducation peut ouvrir la porte aux emplois mieux rémunérés, à une mobilité socioéconomique accrue et à de meilleures possibilités d’avoir une vie plus saine et heureuse.

Rappelons que la région du Centre-du-Québec se classait, lors d’une étude effectuée en 2016, au 5e rang parmi les régions du Québec où l’on trouve le plus haut taux de population sans diplôme, et ce, peu importe le sexe.

Pour de plus amples informations, vous pouvez visiter les sites suivants :
http://www.stat.gouv.qc.ca/statistiques/profils/profil17/17ra_index.htm#conditions_vie
https://www.csf.gouv.qc.ca/wp-content/uploads/portrait_region_centre_quebec.pdf
https://www.mess.gouv.qc.ca/publications/pdf/CEPE_Cout_pauvrete.pdf


COMPLÉMENT D’INFORMATIONS

Les enfants issus des familles qui vivent en situation de pauvreté sont davantage susceptibles de décrocher, or, le décrochage scolaire a des conséquences à la fois sur les personnes, les familles et sur l’ensemble de la société.

Ces dernières années, on a prêté une attention particulière à la pauvreté des enfants au Canada du fait que la pauvreté comporte une dimension transmissible.
Ainsi, selon une étude canadienne, la probabilité que les enfants héritent du statut économique de leurs parents varie entre 20% et 25 % (Fortin et Lefebvre, 1998).

Par ailleurs, des auteurs ont observé, dans le cadre de leurs études, qu’il y a un lien entre la pauvreté et le décrochage scolaire.
(Kherroubi et autres, 2004, Demers, 2005; Statistique Canada, 2005; EsterleHedibel, 2006; Groupe d’action sur la persévérance et la réussite scolaire au Québec, 2009).

En 2008, le Québec comptait près de 138 000 enfants de moins de 18 ans (9,2%) qui vivaient sous le seuil de faible revenu d’après la MPC.
En supposant que 20% à 25% d’entre eux, soit 27 600 à 34 500 enfants, vivront dans la pauvreté à l’âge adulte, leur revenu disponible moyen ne serait que de 10 917$ par an sur la base des revenus actuels.

Par contre, si ces enfants pouvaient ne pas se retrouver dans la même situation que leurs parents en augmentant leur niveau de scolarité et, par conséquent, gagner un revenu disponible au moins équivalent à celui du deuxième quintile, ils disposeraient d’un « revenu additionnel global » variant entre 391 et 488 millions de dollars par an.

En augmentant le taux de diplomation de ces enfants à 80%, comme le recommande le Groupe d’action sur la persévérance et la réussite scolaires au Québec (2009), il est possible que les enfants en situation de pauvreté aient, à l’âge adulte, un revenu moyen similaire à celui de l’ensemble de la population.
En pareil cas, leur revenu disponible total augmenterait de 718 à 890 millions de dollars par an. Ces gains sont des gains individuels qui profiteraient aussi à l’économie du Québec.

Il faut agir, vite et tous ensemble…


Article visioné 652 fois
Voir les autres nouvelles


Regroupement des Sans-Emploi de Victoriaville

© 2009-2019
Touts droits réservés

Le RSE est situé à à la Place communautaire Rita-St-Pierre

59, rue Monfette - Local 210
Victoriaville, Québec G6P 1J8

Téléphone : 819-758-6134

Télécopieur (fax) : 819-604-1112

rse@rsansemploi.com

Mission et Historique de l'organisme


Activités et Services offerts


Le RSE est financé par ces organismes


@RSE_Victo sur Twitter

RSE sur Facebook